Auguste, Djamila, Henri et l’autre

Publié le par KLAPP'68

  Auguste Bechler, élu PCF au conseil municipal de Mulhouse, nous a écrit. Pour bien comprendre les termes de ce courriel, sans doute faut-il prendre connaissance de l’article : «Djamila, Eugène Edouard, Auguste et l’autre» publié par Klapp’68 quelques jours plus tôt.

Le courriel d’Auguste du 5 septembre:


    Afin que les blogueurs de Klapp 68 et, au-delà, l'opinion mulhousienne, soient correctement informés de mon positionnement par rapport à l'entrée de JMB au gouvernement Sarko-Fillon, je tiens à vous transmettre copie de ma lettre de démission du groupe majoritaire au Conseil Municipal de Mulhouse, adressée au maire dès le 19 juin dernier: 
   <<Monsieur le Maire,
 
  En mars 2001, dans le contexte de la gauche plurielle, j'avais accepté de figurer sur la liste conduite par vous     aux élections municipales, intitulée : "La nouvelle étape de Mulhouse".
J'ai depuis lors, au sein du groupe majoritaire de gauche au CM, placé mon mandat au service des intérêts des couches populaires de notre ville.
    Je considère que la décision que vous venez de prendre, de participer au gouvernement de droite UMP, rentre en pleine contradiction avec les sens de mon mandat d'élu communiste.
    Ceci d'autant que, ce gouvernement va tenter de mettre en oeuvre, à marche forcée ses projets antisociaux.
Pour ces raisons, je tiens à vous informer qu'à partir de ce jour, je quitte le groupe majoritaire  au CM, tout en continuant, dans ma nouvelle situation, à défendre les intérêts  des mulhousiennes et mulhousiens qui m'ont élu.
Dans le même temps, je poursuivrai avec détermination mon combat pour une gauche bien ancrée à gauche et combative, pour reconstruire un projet de transformation sociale capable de battre la droite au plus vite.
 
Formule de politesse.
 
Auguste Bechler, conseiller municipal.>>
    Je rappelle que ma déclaration est parvenue le même jour aux DRH de la ville ainsi qu'au premier adjoint et au président du groupe majoritaire.
    La presse locale en a publié la synthèse.
    Depuis, je ne participe plus aux réunions voirie, jeunesse, et insertion par l'emploi étant donné que j'ai renoncé aux délégations que j'avais auprès des adjoints Riedweg, Risser et Godfroy.
    Concernant mon absence de la réunion du CM du 16 juillet, je me trouvais à cette date en Afrique du Sud. Je n'ai eu connaissance du projet de motion des élues Vertes sous aucune
forme avant mon départ.
    Par contre, compte tenu de la nouvelle situation au CM, j'ai, à l'issue de la réunion des commissions réunies du lundi précédent la réunion du conseil municipal du 16/7, proposé à Pierre Freyburger de nous constituer ( les élu(e)s du PS qui  désapprouvent JMB, les élus Vertes et l'élu communiste ) en groupe technique à l'instar de ce qui s'est fait à l'Assemblée nationale.
J'espère que les uns et les autres vont réfléchir pour parvenir à une expression cohérente face au clan JMB.
Quoiqu'il en soit, je serai demain, j'espère avec beaucoup d'autres face aux Sarko, Bockel & C°

Cordialement,
  Auguste Bechler

 

  
  Notre réponse :
 
L’écho mulhousien 292, juillet août 2007
Jean-Marie Bockel nommé au gouvernement

  «Avec les Mulhousiens, nous sommes fiers que le maire de notre ville, Jean-Marie Bockel, ait été appelé à prendre des responsabilités gouvernementales.
  Il a toujours, au plan local, réussi à mettre en œuvre ouverture et rassemblement pour défendre les intérêts de sa cité et porter un projet indispensable et attendu : la renaissance de notre ville.
  Le Groupe majoritaire du conseil municipal de Mulhouse entend rester fidèle à ses engagements et au contrat démocratique passé lors des derniers scrutins avec les Mulhousiens.

  Pour cela, nous continuons à porter les valeurs de la gauche dans ses diversités, une gauche ouverte, pragmatique et forte de ses valeurs de solidarités, de fraternité, de respect de l’environnement et de développement économique.
  Chacun d’entre nous garde, bien évidemment, sa liberté de parole quant à l’action du gouvernement de François Fillon et n’hésitera pas à en user.

A Mulhouse, nous sommes l’expression du rassemblement des forces vives que Jean-Marie Bockel a su fédérer dans sa ville.»
Denis Rambaud
Adjoint au maire
Président du Groupe majoritaire
   Auguste rappelle judicieusement qu’il a réagit rapidement, le 19 juin dernier, quand Bockel a décidé de rejoindre Sarko et son gouvernement. En démissionnant du groupe majoritaire au CM, il s’est clairement positionné par rapport à la droite et à ses «projets antisociaux». Ces précisions d’Auguste sont d’autant plus utiles que, depuis, ledit groupe majoritaire s’est distingué en publiant dans une tribune de l’Echo mulhousien une émouvante et tonitruante déclaration d’allégeance à son Maire (dans l'encadré ci-contre). L’enthousiasme que dégage le texte est tellement irrésistible qu’il a transformé de fait tous les membres dudit groupe majoritaire en d’inconditionnels suppôts de la politique à Sarko. Ayons cependant l’indulgence de penser que, pour ce qui concerne Henri Metzger d’origine «alternative» mais toujours inscrit audit groupe majoritaire, le terme «inconditionnel» n’est pas encore approprié. Tout cela semble se passer «malgré-lui». Espérons tout de même qu’il ne va pas se retrouver sur la liste Bockel aux prochaines municipales.
  «à l’insu de son plein gré».

  Les critiques implicites qu’Auguste a pu percevoir à son égard dans l’article «Djamila, Eugène, Edouard, Auguste et l’autre» ne concernaient pas les frontières actuelles du groupe majoritaire dont il s’est exclu depuis. Elles concernaient sa réaction face à la motion que Djamila Sonzogni et Chloé Schweitzer ont soumis au vote pour demander la démission du Maire. Certes, Auguste était absent le jour du Conseil municipal en juillet. Mais Pierre Freyburger, lui aussi absent, a quand même voté contre. Et ni dans son courrier, ni dans ses déclarations ultérieures Auguste n’a demandé la démission du Maire… Ce ne serait pourtant pas sans signification.
  Ce n’est pas vraiment essentiel nous-dira-t-on. Mettons. Mais il s’agit là du symptôme de nombres d’ambiguïtés qui touchent au fond des choix politiques nationaux et locaux effectués ces dernières années. L’on peut se demander ce que faisait le Parti Communiste sur la liste municipale de J.M. Bockel, dont l’orientation était évidente… A présent on le sait : Auguste Bechler n'a découvert cette orientation que le 19 juin dernier. Mieux vaut tard que jamais.


KLAPP'68


PS:
  Pour élargir un peu et pour qu'il soit bien situé dans l'esprit de chacun  ce qu'est l'attitude générale de KLAPP'68:

  Klapp'68 est une presse qui se veut piquante et contestataire et qui s'est donné pour mission de révéler au plus grand nombre les faits tels qu'ils sont et tels qu'ils ne sont pas communiqués par la Presse de Révérence et les appareils politiques de tous bords. Il est inévitable que dans cette noble mission que nous nous sommes confiée, que nous ayons à écorner des hommes politiques de tout poil.

  Pour l'anecdote, il se trouve que nos derniers articles ont dérangé Auguste (Mais cela serait tout aussi valable pour d'autres que lui), et que dernièrement celui-ci a interpellé vertement l'un des membres de l'équipe du KLAPP.
  Effectivement, comme nous l'avons exposé plus haut, le contenu du ou des articles qui l'ont dérangé traitaient de sa coupable passivité de l'instant suite à la nomination de Bockel, mais aussi, et c'était un peu moins explicite, durant toutes ces dernières années au conseil municipal où, comme tant d'autres, il lui a servi la soupe.
  Alors probablement, Auguste nous interrogerait-il: <<Et les hommes politiques de droite, vous ne leur tapez pas dessus?>>
  Nous lui répondrions: <<Ne t'inquiète pas Auguste, on pense aussi bien à eux, et leur tour viendra bien assez tôt>>.

  Sur ce, nous sommes heureux que l'existence de Klapp dérange, car s'il ne dérangeait pas, il ne servirait à rien. Le fait qu'il soit lu par un certain nombre, et que l'on puisse compter Aguste parmi nos lecteurs nous honore. Le fait que l'un des quelques articles actuellement en ligne ait déjà pu  sensément infléchir le comportement de personnalités politiques locales dont il fait partie nous encourage à poursuivre notre action.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article