Aujourd'hui La Poste, et demain?

Publié le par KLAPP'68

    Nos hommes politiques veulent à tout prix imposer leur credo ultra-libéral : la concurrence (soit disant) libre et non faussée universelle. Après l'AMI (Accord Mulilatéral sur l'Investissement) négocié en grand secret par l'OCDE et rejetté lorsque son contenu a été divulgué, l'AGCS (Accord Général sur le Commerce et les Services) est revenu par le biais de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Les mêmes principes, inscrits dans le TCE (Traité Constitutionnel Européen) rejeté par 2 votes populaires en 2005, reviennent en 2007 dans le nouveau traité annoncé sans vote pour être sûr qu'il passe. Ces principes sont essentiellement :

    - la privatisation des services publics existant encore : courrier, transport, énergie puis plus discrètement, enseignement et santé,
    - L'alignement sur la ligne politique des Etats-Unis, le renforcement du pouvoir policier et militaire, la baisse des libertés individuelles sous couvert de lutte contre le terrorisme,
    - la limitation de la démocratie, par une commission nommée qui décide de tout, la BCE (Banque Centrale Européenne) indépendante du pouvoir politique mais pas du pouvoir financier, aucun droit de référendum populaire, vote des traités par els parlementaires, ...
    - La libéralisation du marché de l'emploi et des possibilités de délocalisation, le nivellement par le bas des droits du travail,
    - La diminution des prestations sociales : santé, retraites, chômage.

    Le texte ci-dessous, un tract syndical relatif à la grève récente de la poste de Mulhouse,  est une illustration concrète des conséquences de cette politique.

    C'est aussi ce qui nous attend pour la distribution électrique, le transport ferroviaire, les universités, etc...

    Aussi, nous serions fondés aussi à nous interroger sur les conclusions qui ont été données à cette grève et la réelle teneur des accords conclus depuis entre les syndicats et la direction. Plus probablement un accompagnement du recul programmé que de véritables avancées.
   Sur ce seul sujet de la Poste, ne pends-on pas ici le pas sur ce qu'il se passe chez nos voisins Suisses, comme l'évoquent ces deux articles en lien: <<Quand La Poste sonne les facteurs>> <<Lorsque La Poste «évolue en profondeur» (II)>> ?

 

 
A TOUS LES HABITANTS DE MULHOUSE ET ENVIRONS

    Depuis le 19 juin 2007, la Poste a mis en place une nouvelle organisation des bureaux de distribution du courrier. Cette réorganisation a regroupé en une seule entité les bureaux de Mulhouse centre, de Dornach, de Pfastatt, de Rixheim et de Riedisheim.
Cette nouvelle organisation s'accompagne d'une mécanisation du tri du courrier des facteurs.

    De nombreux usagers se sont plaints auprès des facteurs, de la Presse et de la Direction. Tous les habitants de la région mulhousienne ont pu constater une très nette dégradation de la qualité du service postal. Les désagréments sont nombreux et parfois catastrophiques: convocations à l'ANPE, feuille d'impôts, chèques etc.

    Pour les facteurs, leurs conditions de travail se sont très sérieusement dégradées. Sur  certaines tournées il est impossible d'effectuer la distribution du courrier dans les temps impartis.
    Les horaires ont été modifiés. Par exemple un facteur qui démarrait à 6h30 démarre aujourd'hui à 8 h 30 et finit à 15 heures 30 (s'il y arrive) et sans avoir mangé au lieu de 13h30 précédemment.

    Avant la réorganisation, les facteurs triaient le courrier de leurs usagers dans les bureaux de Poste. Ce travail est aujourd'hui partiellement mécanisé. Les tournées ont été ainsi rallongées permettant à la Poste de supprimer 17 tournées.
Depuis Février 2006 38 tournées ont été supprimées sur 138.
La Poste a également mis en place des nouveaux casiers pour les facteurs, casiers qui ne sont pas adaptés aux zones urbaines.

    La mécanisation voulue par la Poste et le nouveau matériel pour les facteurs est cause de tous ces problèmes.
Les facteurs contestent le gain de productivité lié à la mécanisation et à l'attribution des Casiers Hybrides Modulaires (la cadence de tri reste toujours non divulguée).

    Les organisations syndicales ont tenté de négocier avec la Direction sur des revendications permettant aux facteurs et aux usagers de retrouver un service postal digne de ce nom et des conditions de travail acceptables.

    Les solutions que le personnel propose sont les suivantes:

- remise en place des anciens casiers de facteurs sur les tournées où ils ne sont pas adaptés. Particulièrement en zone urbaine. prise de service avancée.

- recréation d'emplois supprimés lors de la réorganisation. La Poste a en effet sous évalué la charge de travail de certains facteurs. Elle doit d'ailleurs faire appel à des intérimaires pour finir la distribution. Ces intérimaires qui ne sont pas formés terminent parfois les tournées à 18 heures.

    Malgré nos arguments, malgré les manifestations qui ont eu lieu au mois de juin, malgré nos interventions auprès des élus, malgré les protestations des usagers, particuliers ou entreprises, la Poste n'accepte pas d'avouer qu'elle a bâclé cette réorganisation. Nous mettons en cause la Direction de la Poste Mulhousienne qui a voulu à tout prix faire baisser la masse salariale faisant fi de nos conditions de travail et du service postal de qualité.

    C'est pourquoi nous n'avons d'autre choix que d'être en grève illimitée depuis le mercredi 17 octobre pour être enfin entendus et que nous demandons à la population de la région mulhousienne de nous soutenir dans notre démarche en se joignant aux manifestations que nous organisons ainsi que par un soutien financier aux grévistes. Car il faut que chacun sache que pour effectuer ce travail de plus en plus pénible, la Poste emploi majoritairement des facteurs en CDI, yoire en CDD et qui sont payés aux environs de 1000  euros par mois sans 13ème mois ni prime de vacances, ni primes d'intempéries.

    La CGT constate également une souffrance au travail. Pour preuve le nombre de démissions s'accentue et les postiers sont remplacés par des intérimaires.

Publié dans Luttes sociales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jano 01/11/2007 13:21

Salut, A propos du 1er txt et sa 1ère phrase, pourquoi faut il tjrs que lorsque une critique, une dénonciation…, des projets de l'UE ou de l'OMC et autres collectifs de requins soit exprimée, il est cité "ULTRA LIBÉRAL" ???? Les privatisations suivent leur cours partout depuis des décennies maintenant puisque le(s) rapport(s) de force en face n'est pas assez fort… Puisque l'on va même jusqu'à privatiser la vie tout simplement - non plus comme dans un royaume absolu mais la finalité est la même. Guerre froide, fordisme, économie keynésienne… régulait le capitalisme (…). Il serait temps de préciser clairement que c'est pas l'ultra libéralisme - simple réthorique qui arrange certains (…) mais bien le CAPITALISME.  ----- Et là, je n'apprends rien à personne !!On peut appeler un chat, un chat sans tomber dans un manichéisme primaire. C'est déjà la première condition si "on" veut se réunir dans des luttes qui concernent tous les travailleur-euses. Tant que le capitalisme ne sera pas CLAIREMENT, SIMPLEMENT écrit, cité, calomnié, on tergiversera. Les travailleurs moins "éclairés" ne comprendront que complications entre boutique. Mais il faut croire qu'il y est plus de "gauchistes" capitalistes qu'anti…Là où nous emmène le capitalisme on n'en revient que dans un cadre de lutte de classe !Bonne journée,janoPs : ma diatribe ne contredit pas le txt dans son ensemble sur les suites de la grève, bien au contraire.

Jipes 25/10/2007 11:07

Ouais ca fout la trouille ! Le pire c'est que nos concitoyens ne semblent s'appercevoir de rien ils voient bien que le courrier n'est plus distribué aux mêmes heures maisl ils oublient de se poser la question pourquoi ?

Et puis avec l'émergence des services privés il restera bientôt plus à la Poste que des miettes et on va vers une disparition pure et simple du service publique c'est confondant :o(