Les journalistes vont-ils vraiment se fâcher ?... Et enfin nous informer ?!

Publié le par KLAPP'68

    Une pétition émanant d’une intersyndicale de journalistes circule au niveau national. Elle soulève le problème de la (in)dépendance des rédactions, soumises au diktat des financiers propriétaires des grands médias ; mais elle le fait en termes polis, sans vraiment poser la question de fond : peut-on espérer qu’en système capitaliste des journaux - inévitablement considérés par leurs propriétaires comme des entreprises qui doivent générer du profit - puissent favoriser la circulation des idées et la liberté d’expression ?

  On comprend que les journalistes, même réunis en intersyndicale, aient des difficultés à poser clairement cette question ; une gêne perceptible dans les termes de la pétition, comme dans le choix de cette action. Une pétition c’est bien ; mais des infos précises et concrètes seraient beaucoup plus pédagogiques pour convaincre les français de la gravité de la situation.

 

 

    Ainsi, on commencera à croire à l’attachement à la liberté d’expression et à la détermination de l’intersyndicale des journalistes de « L’Alsace » et de celle des « DNA » si ces dernières nous fournissent des nouvelles fraîches et nous décrivent les effets de l’opération de restructuration de la PQR dans l’Est de la France (voir dans Klapp’ 68, l’article « La PQR n’est pas libre »). Depuis la rédaction de cet article le Crédit Mutuel a bien avancé dans son objectif de fabriquer - à travers « l’Est Républicain », le « Progrès », « Lyon Plus », le « Dauphiné Libéré », « Le Bien public », « Le Journal de Saône et Loire », sans oublier « L’Alsace » et les « DNA » - et avec la complicité du pouvoir politique, un gigantesque outil de propagande et d’abrutissement publicitaire.

 

    Chiche ?... Mesdames et Messieurs les journalistes, informez donc la population, expliquez-lui comment et pourquoi le Crédit Mutuel est tellement attiré par « l’information de proximité », donnez-lui les tenants et les aboutissants de cette restructuration de la PQR de l’Est de la France. Vous ne pourrez pas le faire dans les colonnes de vos journaux respectifs, on le sait bien. On ne vous demande pas non plus de nous envoyer un tel texte, vous ne nous aimez pas assez pour ça. Mais il y a tellement de petits journaux libres qui seraient preneurs ! Si vous osez, c’est promis, on signera votre pétition. En attendant, pas chien, on la met en ligne pour que nos lectrices et lecteurs puissent aussi la signer dès que vous aurez manifesté un peu plus de courage et de volonté d’émancipation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article