Allez, Arlette, encore un effort !

Publié le par KLAPP'68

 
 
La semaine dernière, les DNA nous auront, pour une fois, appris quelque chose : Bockel a failli rejoindre l’UMP dès 2001 !
 
Dis, Arlette, pourquoi tu nous as caché ça pendant tant d’années? Que les Freyburger, Bechler, Sonzogni, Schweitzer et autre Metzger n’aient rien dit, on le comprend : à l’époque, et durant tout leur mandat municipal, ça leur a permis de (se) donner l’impression d’être élu-e-s dans une équipe de « gauche ». Et même de faire croire ces derniers mois qu’ils ont été « trahis ».
 
Mais toi, Arlette, t’aurais pu nous le dire ! Tu te serais peut-être alors débarrassée de cet encombrant  rival. Comme tu ne l’as pas fait à l’époque, il est vrai que toi, au moins, tu as une motivation, tu as un objectif à atteindre ces 9 et 16 mars : flinguer cet opportuniste qui fait rien qu’à pourrir ta vie et ta carrière.
 
Mais franchement, quand on regarde les résultats du premier round, on se dit que t’aurais pu faire mieux. Les votes blancs et nuls ?... Il n’y en a pas des masses. Le taux d’abstention est certes élevé. Mais y es-tu vraiment pour quelque chose ?... Et une abstention, c’est pas net ; et c’est si proche de ce silence douloureux que tu t’imposes depuis tant d’années… Enfin, quoi ?... Est-elle vraiment révolue l’époque où ton parti était capable de faire voter Mitterrand pour battre Giscard ?...
 
Il te faudra de la poigne, certes. Mais aussi un peu d’imagination ; là, on peut t’aider. On a mis en effet en ligne il y a une quinzaine de jours un document rédigé par Bockel qui met tout son talent et toute sa force de conviction pour appeler à voter Freyburger. (voir la série de 4 articles « Yooooh... » sur ce site). T’as pas besoin de rédiger, c’est maquetté, avec couleurs et tout. Bref, fin prêt pour convaincre une partie de tes compagnons encore hésitants.
 
Et puis, t’as lu le programme de Freyburger ? On y trouve la défense acharnée et prioritaire des commerçants du centre-ville et le « défi » de « donner les moyens à l’Entreprise-Ville ».
Ce programme, c’est le tien ! Non, on ne voit vraiment pas pourquoi tu hésiterais encore. Par contre, pour tout te dire, c’est nous qui avons les plus grandes réticences à te faire de pareilles suggestions : car, si tu te montres efficace, on sait bien qu’on ne verra plus Freyburger dans les quelques rares luttes et manifs où il nous épaulait encore.
 
Encore une suggestion qui pourrait séduire ceux de tes compagnons que consensus et vainqueur fascinent : qu’ils apportent donc leur soutien à un candidat que nous avons mis en valeur il y a une quinzaine de jours (voir la série « Yoooooh… »). Il s’agit de Freybuckel, qui a recueilli 72,69% dès le premier tour. Par contre, nous avons été moins inspiré en évoquant les talents possibles de Grottkockel, si on en juge par le score ridicule de Rottner (moins de 22%) dans le canton Ouest. Mais un autre document, également mis en ligne par nos soins, rappellera à ce freluquet  - que Freyburger a littéralement écrabouillé - que c’est toi qui commandes. Et que lorsque tu es aux commandes - sourire éclatant, fermeté, efficacité - tout marche !
 
Ah !... Oui… l’extrême droite… Mais pas de panique : elle paie encore les diverses scissions (dans lesquelles ton parti n’est pas pour rien, et c’est sans doute ce qu’il a fait de mieux) de ces dernières années et continue de se chamailler. Pourrais-tu, Arlette, avec ton entregent – auprès du ministre de l’intérieur, ou celui des armées – réussir à armer ces chamailleries ? Là, c’est à nous que tu ferais plaisir car on a encore la nostalgie de cette époque - lointaine hélas - où les conflits internes à l’extrême-droite mulhousienne se réglaient à la carabine. (Gaffe tout de même aux balles perdues !)
 
Allez, Arlette, encore un effort, et peut-être que d’ici quelques jours ton sourire face aux caméras sera plus facile à composer.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article