Appel aux candidats pour les législatives

Publié le par KLAPP'68

 

Madame, Monsieur,

 

Vous sollicitez nos suffrages pour les élections législatives. Permettez qu’à notre tour, nous sollicitions votre attention.

 
Les machines à voter électroniques ne sont pas fiables et rendent opaque ce qui était transparent. Nous n’avons pas la certitude que notre choix est bien entré dans l'urne.
Elles privatisent au profit d’une firme hollandaise une partie des opérations de vote. Ce faisant elles privent le citoyen de participation au processus électoral.  
Elles privent "le corps électoral de la surveillance collective des opérations dans lesquelles s'incarne le suffrage universel“ comme l'écrit le Conseil Constitutionnel.
Elles ont par ailleurs été mise en place sans débat démocratique ni transparence.
 
Nous attendons de vous que vous nous disiez ce que vous compter faire pour obtenir du Sénateur Maire de Mulhouse qu’il revienne sur sa décision d’imposer le vote électronique à Mulhouse et restaurer le contrôle citoyen sur le vote.
 
De grâce dans votre réponse, épargnez-moi les considérations qui feraient passer pour un problème psychologique ce qui est un problème politique et démocratique.
Les opposants aux ordinateurs de vote ne sont pas des technophobes bornés, des « râleurs » ou des « malcomprenants ».
Ils bénéficient de l’expertise des informaticiens comme l’a montré le récent débat à Mulhouse avec Yannick PATOIS, ingénieur de recherche en informatique.
 
Je souhaite au contraire que l’informatique ne pâtisse pas des mauvais usages qu’on en fait et qu’elle soit utilisée par les décideurs politiques et économiques autrement que comme instrument d’une société de surveillance systématique et de la mise sous contrôle total des citoyens, du fichage généralisé -et de plus en plus entrecroisé- en particulier des enfants.

 

Nous nous réservons le droit de rendre publique votre réponse ou votre non-réponse.

L'équipe du Klapp 68

 

Publié dans Vote électronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article