JMB: Je Mue Bien

Publié le par KLAPP'68

.... Et je vous emmerde!


    Pour la circonstance, et pour la première fois depuis la création du journal, l'équipe du klapp a décidé de faire la publicité cachée pour un de ces grands confères  du PPA (Parti de la presse et de l'Argent) qui influencent l'opinion des français.
    Par soucis de respect des règles d'éthique du BVPC (Bureau de Vérification de la Publicité Cachée), nous le désignerons sous le pseudonyme <<Le Foin>>.


    Souvenez-vous.En pleine période de semailles de propagande et de fenaisons électorales millésime 2007, pendant près d'une semaine, nous avons eu droit à un charmant affichage de la photo du maire de Mulhouse devant tous les kiosques de presse.

  
A gauche, l'affiche originale et à droite le pastiche (à peine) transformé.


    Dixit JMB (Jean-Marie Bockel) en couverture: <<Comment j'ai fait de ma ville un laboratoire>>, on devine  à l'intérieur du magazine qui il a désigné comme rats pour son laboratoire...
Quel grand sorcier ce JMB!

    Quelques passages croustillants qui ne semblent pas avoir fait l'objet d'aucun démenti de la part de l'intérressé: <<Mon héritage chrétien m'interdit d'être prétentieux>> et <<Je vai désormais dire les choses clairement et, ceux qui ne sont pas contents, je les emmerde, Je n'ai plus l'âge de me retenir>>

    Quelle illustration d'humilité et de respect de ses concitoyens que voilà.
Chacun jugera!

    Mais là n'est pas le plus fort, on apprend aussi un <<scoop>> qui en fera sursauter certains, mais qui ne nous surprend pas du tout:Dixit JMB (Ces propos non seulement n'ont pas été démentis, mais plus encore, il ont été confirmés par JMB dans l'Alsace): <<Vous voulez un scoop? Je serai candidat en 2008 et j'ouvrirai ma majorité à des candidats de l'UMP>>

    A la rédaction du Klapp, nous connaissions déjà depuis longue date l'ambivalence du personnage Bockel qui, tout en se prétendant <<de gauche>>, grenouille assidûement et depuis longtemps avec la droite la plus dure et la plus populiste qu'il soit, notamment en la personnalité de Nicolas Sarkozy qu'il a reçu à plusieurs reprises et dont il a même défendu en sous-main la candidature.

    Certes, pendant la campagne des présidentielles, il s'est affiché officiellement auprès de Ségolène Royal au meeting mulhousien, Il ne pouvait guère faire autrement que d'être présent, étiquette politique oblige...
    De même, on l'a vu faire le beau et se reprendre une petite couche de vernis <<socialiste>> au meeting de Pierrre Freyburger, de longue date son premier adjoint à la ville de Muhlouse et candidat <<PS>> aux législatives sur la 5ème circonscription.

    Mais JMB, en tout bon joueur d'échecs qu'il est, est un fervent amateur de la diagonale du fou, mais aussi d'une certaine autre <<diagonale>>, un club politique de gens qui comme lui se prétendent de gauche et soutiennent une politique de droite.
    Un slogan tout trouvé et qui colle très bien en la circonstance: <<La Diagonale, c'est fou>>
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Diagonale
http://www.humanite.fr/journal/2006-07-06/2006-07-06-833072

    Plus récemment encore, dans le genre le brouillard s'épaissit à Mulhouse, il signait sur le site http://www.onatoujoursraisondinventer.eu aux côtés de Cohn-Bendit un appel aux alliances au second tour des législatives.
    Notre cher Sénateur-Maire est de ceux qui manient l'art du ratissage à large peigne, quitte à se contredire, à devoir faire le beau devant les électeurs de gauche tout en grenouillant avec la droite, ou même à manger du cirage pour pouvoir briller dans les salons feutrés du club <<la Diagonale>>.
    <<Un coup à droite, un coup à gauche, ou l'art de ratisser large pour arriver aux plus hautes sphères  du pouvoir>>, telle semble être la devise de Jean-marie Bockel.

    En tous cas, la moindre des choses  que l'on puisse dire est que cette stratégie constante de l'orientation dans le sens du vent, de la technique du timbre-poste (1) et de l'enflage de ses électeur est très salutaire pour sa carrière politique, puisqu'à l'heure où nous rédigeons cet article, JMB est nommé au gouvernement de Sarkozy, secrétaire d'Etat à la coopération et à la francophonie, auprès de Bernard Kouchner.

Quelques rats de laboratoire mulhousiens

(1) En référence à la citation célèbre de feu Coluche: <<Moi, les hommes politiques, j'appelle ça des timbres. De face, ils vous sourient, ils sont figés. Mais si jamais vous leur passez la main dans le dos, alors là, ça colle !>>.

Publié dans Politique

Commenter cet article

Olivier 26/06/2007 23:04

Bonjour
 
je suis évidemment d'accord pour faire connaître aux mulhousiens les accointances de Jean-Marie BOCKEL. Vous savez que je fais parti de ceux qui dénonce le tour de passe-passe fait par le maire pour imposer (le mot imposer ne suffit-il pas ?) les machines à voter.
 
tout ce qui se passe en politique est en fait et depuis longtemps et plus encore peut-être ces derniers temps, étonnant de malhonnêteté.
 
mais n'es-ce pas parce que nous même nous sommes endormis, que nous sommes attachés aux étiquettes. Croire aux étiquettes politiques, comme les nationalités, voir aux différences raciales, c'est bien cela le mal.
 
On vit dans un monde où, au lieu de faire confiance ou pas confiance d'ailleurs, aux êtres humains tels qu'ils sont, notre aveuglement fait que nous nous rattachons aux étiquettes, avec l'illusion que cela nous protège de notre ignorance de l'autre. Le fait est que nous ne pouvons savoir qui est l'autre, qu'il soit tel homme politique ou tel ami ou voisin, car nous sommes pris dans le brouillard qui nous coupe du réel. Le réel, c'est voir les êtres tels qu'ils sont. Et pour avoir cette "clairvoyance", il faut d'abord avoir un regard lucide sur sa propre vie, mettre de l'ordre dans sa vie.
 
Ne prenez pas cela pour un sermon, sachez que je ne prétend pas être un exemple en la matière, il s'agit en fait de propos personnels, inspirés de la pensée de Jiddu Khrisnamurti. Il ne s'agit enfin pas non plus de la défense de Jean-Marie Bockel, pas plus que de quiconque.
 
Simplement, le fait de voir clair résoudrait bien des problèmes. Les conflits et railleries ne sont à mon avis, que des faiblesses émotionnelles qui ne font rien avancer. Cela dit, j'espère que vous ne prendrez pas cela mal, j'apprécie bien des choses faites par les membres de l'APEL, puisque j'en fais plutôt parti.
 
Amitiés
Olivier

penet 20/06/2007 10:53

très bon humour, ke va devenir Mulhouse , après la conversion de JMB à la droite , traitrise et ambition personnelle, Mulhouse est touchée par le chomage et la pauvreté, alors que la politique de JMB EST LA RECONQUETE  POUR LES CLASSES AISEES