Synthèse de la conférence du 25 mai

Publié le par KLAPP'68

Voici en substance, l'essentiel des propos tenus par Yannick PATOIS, lors de la conférence consacrée aux ordinateurs de vote. Au delà de la revue de détail, nous vous invitons en outre, à visionner et à faire découvrir les 2 vidéos restituant l'intégralité de la conférence, puis un large aperçu des débats, en cliquant ici...

ABUS PAR IGNORANCE: Inutile d’accuser les municipalités en raison de motifs politiques, elles sont probablement bernées par les revendeurs, qui leurs disent c’est moderne, à la mode, et puis c’est inéluctable…

ABSENCE DE DEBAT: Il n’y a a pas eu de débat à propos du vote électronique, Sarkozy a simplement réactivé par un décret un texte de loi des années 60, relative au anciennes machines mécaniques, qui n’étaient pas des ordinateurs.

LA CRISE DEMOCRATIQUE: Si on espère résoudre les problèmes de la démocratie par des moyens techniques, on se vautre...

VITESSE ET PRECIPITATION: Accélérer les dépouillement disent-ils; mais notre démocratie tiendrait-elle à 5 minutes près ?.

LE COUT: Ça coûte moins cher ?, mais les machines seront inutilisables dans 10 ans, alors qu’elles valent entre 3000 et 6000 euros pièce !. On aura donc acheté une machine pour assurer 10 à 12 scrutins… et qui ne servira qu’une dizaine de jours !.

PSEUDO-MODERNITE: L’argument le plus bidon mais qui aura le plus convaincu malheureusement, est « c’est moderne ». Ça ne dit rien, même pas pourquoi c’est mieux  !.

OPACITE: Il faut être inquiet, dès lors que l’on rend le système de contrôle du vote opaque. Le fonctionnement nous échappe totalement. Il faut s’en remettre aux experts. La chaîne de confiance est rompue.

LES ERREURS: Les système électroniques ont des défauts et produisent des erreurs, les rayons cosmiques par exemple, sont capables de déposer assez d’énergie [dans un ordinateur] pour transformer un 0 en 1…

CONFIDENTIALITE: Tout composant électromagnétique rayonne, on peut donc l’écouter, jusqu’à une vingtaine de mètres de distance avec la machine !. Isoler une machine électronique est pratiquement impossible, au mieux on peut limiter ces rayonnements. Mais alors, il ne faudrait plus l’alimenter par le secteur, mais de manière autonome, et elle devrait se trouver dans une cage de faraday !.

SYMBOLIQUE: Une élection, ce n’est pas une caisse de supermarché ou un vote à la star’ac !. En outre l’unicité du vote [la signature de l'électeur] n’est plus garantie, puisqu’on propose également de l’automatiser !.

FIABILITE: On ne peut pas concevoir une machine dont la fiabilité serait absolument certaine. Il faudrait avant chaque élection, démonter et vérifier complètement la machine !. Après ce serait inutile, puisqu'un élément du programme informatique contrefait pourrait s’autodétruire, sans même laisser de traces !.

CONCEPTION: Vérifier l’intégrité d’une puce, après sa conception, coûterait une centaine de milliers d’euros et ne pourrait s’opérer que dans un laboratoire spécialisé. 

FAILLES: Les rapports d’agrément des machines ne sont pas publics, pour un informaticien, ça veut dire que les failles sont partout !.

Publié dans Vote électronique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article